histoirespourrire

Un site utilisant unblog.fr

Archive pour la catégorie 'chien'


bientôt une nouvelle histoire à suivre

18 février, 2014
chats, chien | Pas de réponses »

Vous ferez prochainement la connaissance de Félix le chat qui parle.

Vous découvrirez aussi l’histoire véridique de Scamp :chien errant, puis de refuge devenu Prince

J’espère que vous prendrez plaisir à lire ces nouvelles histoires comme j’ai pris plaisir à les écrire.

Petit sondage: préférez vous les histoires de chats? de chiens? ou étranges?

quelle genre d’histoires aimeriez vous trouver?

SARAH PETITE CHIENNE EPAGNEUL BRETON

14 janvier, 2014
chien | Pas de réponses »

Sarah errait à la recherche de nourriture, elle était fatiguée, n’avait plus que la peau sur les os. Sa vie avait basculé brusquement. Un matin son maître était sorti, comme il le faisait chaque jour. Le soir, lorsqu’il ne rentra pas, elle pensa qu’il avait du retard et rentrerait dans la nuit. Mais il n’était jamais revenu.

Ses bébés allaient bientôt naître. Elle les mit au monde quelques jours plus tard, tout au fond du jardin sous un abri. Elle en avait cinq, mais l’un d’eux était mort né, elle alla, elle même l’enterrer dans un coin du jardin. Puis, elle allaita les 4 autres. Mais, elle savait qu’elle devait trouver de la nourriture pour que son lait ne se tarisse pas. Chaque jour, elle faisait le même chemin, elle avait trouvé un restaurant où elle attendait chaque soir à la même heure. Le cuisinier l’avait remarqué, il déposait des restes et de la viande dans un coin pour elle. Il la regardait, lui souriait, déposait sa part  et rentrait. Puis, un jour, ce ne fut plus le même homme, celui-ci, la chassa même avec son torchon. Sarah s’éloigna mais revint un petit moment après , elle attendit une bonne partie de la nuit, mais les lumières s’éteignirent. Elle avait compris qu’elle n’aurait plus à manger dans ce lieu.

Chaque jour , elle alla un peu plus loin pour se nourrir, mais son lait se tarissait, elle devait trouver une solution pour ses petits.

Un jour, en revenant ce fut l’horreur de gros engins venaient d’entrer dans la cour et commençaient à détruire la maison. Heureusement que les petits étaient bien cachés au fond du jardin, mais il fallait déménager.

Sarah avait repéré un endroit lors de ses errances. Elle emmena ses chiots un à un. Ils étaient enfin à l’abri, ne courraient plus aucun danger.

Cela faisait 2 semaines qu’ils étaient là, à l’abri de la pluie et du vent. Mais, Sarah s’épuisait de plus en plus, elle boitait, ses coussinets en sang la faisaient terriblement souffrir. Ce jour-là, elle fit les poubelles derrière un magasin, il n’y avait pas beaucoup ,juste assez pour sa petite famille. Elle se traina pour rejoindre ses chiots, déposa la nourriture et s’effondra. Elle était trempée, elle savait qu’elle n’avait plus qu’un jour ou deux à vivre.

 » Que vont devenir mes petits lorsque je ne serai plus là? » puis elle laissa tomber sa tête. Elle rêva à un grand panier près du feu, pour elle et ses petits.

Brusquement elle sursauta,une portière de voiture venait de claquer prés de leur refuge. On se dirigeait vers eux. Les chiots crièrent de leur petite voix. Ils savaient que leur mère était en danger. Trois humains les entendirent, les planches furent soulevées.

- Mon dieu ce sont des chiots et leur mère.

-Elle est épuisée, la pauvre.

Ils prirent ses enfants, puis vinrent la chercher. On les mit dans une voiture. Une voix douce lui parla:

- Ne crains rien, on va t’aider toi et tes petits.

Arrivé chez le  vétérinaire, l’assistante s’occupa des petits et lui de la mère.

-Elle est en triste état, pas de puce, ni de tatouage. Je ne sais pas si elle va vivre. Que voulez-vous faire, l’euthanasier?

- A t’elle une chance de s’en sortir?

- Trés minime,, mais on  on peut essayer. Si elle passe la nuit elle aura une chance.

- Alors faites!

- Je vais la mettre au chaud et sous perfusion. Je garde les petits en observation jusque demain matin, vous pourrez les prendre à la première heure.

Le lendemain dès l’ouverture du cabinet vétérinaire la famille entra.

- Alors docteur la mère?

- Elle a passé la nuit ,son état est stable, mais ce n’est pas encore gagné.

- On peut la voir.

- Oui, si vous voulez.

Ils s’approchèrent d’elle. Sarah ne bougea pas mais elle entendit les mots qui déposèrent un baume sur son petit coeur de chienne.

- Tes petits vont bien, nous allons prendre soin d’eux, mais ils ont besoin de toi. Bat toi petite fille, tu rejoindras tes petits, tu viendras chez nous et sera heureuse, tu as trouvé une vraie famille.

Sarah ouvrit les yeux, on la caressait, on l’aimait avec ses enfants. Ils allaient bien. Elle allait se battre pour vivre. Le lendemain, elle était titubante mais debout. On vint la voir et la dorloter, on lui promit de revenir avec ses petits le lendemain.

- Si tout va bien vous pourrez la prendre demain, elle sera encore faible, mais dans une famille et avec ses chiots, elle se rétablira plus vite, c’est une battante cette chienne. Qu’allez-vous faire des enfants et de la mère?

- Nous les gardons.

- Tous?

- Oui

- Ils ont été mis sur notre chemin. c’est le signe que nous devons les garder.

- Nous avons du terrain et une grande maison, il n’y a pas de souci. Nous reviendrons dès qu’elle ira mieux pour mettre des puces aux cinq.

Le lendemain, Sarah avait été lavée et brossée. Elle attendait dans sa cage sa nouvelle famille. Elle relevait la tête,écoutait à chaque ouverture de porte, espérant. Puis, enfin, elle entendit ses petits. Elle frétilla de la queue, se redressa. Toute la famille, chiens et humains était là pour elle. On l’a sorti de la cage et ses enfants se jetèrent sur elle pour la lécher et la mordiller. Sarah ne savait plus où donner de la tête. Elle s’assit enfin, et regarda ses sauveurs. Elle voulait leur dire combien elle était heureuse, tellement de bonheur dans son coeur. Elle avait compris, jamais plus elle ne serait seule au froid, sans manger, elle et ses petits seraient enfin heureux.

-Allez en route pour ta nouvelle maison ma chérie.

Sarah n’avait que cinq ans et elle vécue heureuse jusqu’à la fin de sa vie, dans le bonheur partagé d’une magnifique famille. Le panier dont elle avait rêvé, était là près du feu.

Marie

Corrections de Marylène

 

Quenouillerurale |
ELLE RACONTE |
Story Of Her LIfe |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Compared - Easy Secrets In ...
| Aupaysdumoutoncalme
| dinard2014